Que sont les améliorations locatives ?

Les améliorations locatives sont des modifications apportées à un immeuble par un locataire pour rendre l’espace plus utilisable. Voici quelques exemples d’améliorations locatives : la peinture, l’installation de comptoirs de vente au détail, le cloisonnement, le remplacement de revêtements de sol et la construction de vestiaires, entre autres. Les améliorations locatives sont aussi parfois appelées « constructions » et, selon la nature de l’amélioration, elles peuvent être considérées comme la propriété du locataire ou la propriété du propriétaire.

Si une amélioration locative peut être enlevée sans endommager la structure ou enfreindre les termes du bail, le locataire a le droit de l’enlever lorsqu’il quitte. Par exemple, les propriétaires d’un spa pourraient choisir d’emporter avec eux leurs bains à remous, leurs saunas et leurs équipements de soins corporels, en dépouillant l’espace pour qu’il ressemble à ce qu’il était à l’origine. Par contre, si un locataire repeint sa maison, enlever la peinture endommagerait évidemment la structure, en plus d’être plutôt ridicule, donc l’amélioration locative est considérée comme la propriété du propriétaire.

Certains propriétaires paient des améliorations locatives pour rendre leurs baux plus attrayants et, dans ces cas, les améliorations appartiennent au propriétaire. Le propriétaire aurait également le droit de déduire de ses impôts le coût des améliorations et leur amortissement dans le temps. De nombreux propriétaires dans des espaces comme les centres commerciaux proposent des améliorations locatives dans le cadre de leurs contrats, pour attirer les clients.

Lorsqu’un locataire entreprend des améliorations locatives, le propriétaire doit être consulté, que le locataire envisage de remplacer le sol de la salle de bain ou de créer une série de bureaux. Les propriétaires peuvent décider qu’ils n’approuvent pas les améliorations proposées et demander au locataire de proposer un plan différent. Le locataire peut déduire le coût et l’amortissement des améliorations locatives qu’il paie, reflétant le fait que ces rénovations sont nécessaires pour que l’espace soit utilisable.

Les locataires doivent savoir que de nombreux pays ont des lois spécifiques concernant la responsabilité du propriétaire. Par exemple, les propriétaires sont souvent tenus de fournir un accès à l’eau courante et à l’électricité. Par conséquent, un locataire n’aurait pas besoin de payer pour l’installation d’un accès à l’eau et d’un compteur d’eau, bien que le locataire puisse avoir besoin de payer pour la plomberie spécialisée dans la structure. De même, de nombreux propriétaires sont censés effectuer des travaux d’entretien de routine tels que des améliorations de la toiture et de la sécurité, de sorte que les locataires ne devraient pas avoir à payer pour ces types de rénovations.

SmartAsset.